Pourquoi des Galloways ?

galloways-février-2015Les Galloways nettoient les sous-bois en créant de véritables « cathédrales », libérant les troncs des plus gros arbres et facilitent ainsi leur croissance.
De nombreux propriétaires privés utilisent de petits troupeaux de galloways pour entretenir leur propriété.
En rotation ou en complément de pâturage avec des chevaux, ou des vaches d’autres races qui laissent de nombreux refus, la Galloway permet de gagner sur tous les plans. En évitant le passage trop fréquent de broyeur mécanique, elle permet une économie de temps, d’usure de matériel, de carburant, elle limite la pollution et la repousse des «mauvaises herbes».
Certains éleveurs de moutons ajoutent une ou deux Galloways dans leur troupeau pour le protéger des attaques (voir «comportement»).

Les agriculteurs bio sauront apprécier tout particulièrement leur présence.

 
 

Des Galloways, pour quoi faire ?

La Galloway n’a pas d’habitudes alimentaires sélectives, et consomme des plantes peu appétentes. Elle se nourrit d’herbe, et de toutes sortes de feuilles d’arbustes et buissons variés. La Galloway est certainement la meilleure solution au nettoyage et à l’entretien des espaces naturels enfrichés, ou difficilement mécanisables. Les Galloways sont sans rivales sur des terrains trop pauvres pour les autres races. Les agriculteurs bio sauront apprécier tout particulièrement leur présence.

Rusticité

La Galloway vit dehors toute l’année, abreuvée et nourrie à volonté herbe, foin). Des abris naturels suffisants (bois, ou abri en mode stabulation libre), lui permettront de passer l’hiver sans souci. Ses deux couches de poils (l’un protégeant de l’humidité, l’autre du froid), en font une vache qui se porte bien mieux dehors que dedans. Elle n’a pas besoin de faire une couche de gras pour se protéger du froid. Quelle que soit sa destination finale, l’animal doit avoir les meilleures conditions de vie. Il n’est pas rare de voir une Galloway mettre bas encore au-delà de 17 ans. A Red Spring, nos vaches vivent en troupeau, dans de grands espaces naturels, avec la présence du taureau, nécessaire à l’équilibre et l’éducation des veaux. Le bon développement de ceux-ci dépend en grande partie des conditions de vie du troupeau.

Leur comportement

Les vaches Galloway sont en général très dociles. Leur instinct grégaire, caractéristique des races rustiques, crée un troupeau groupé facile à manœuvrer et rend la manipulation facile. Cependant, ce sont des vaches très courageuses. C’est la seule race qui se défend contre les chiens ou animaux sauvages, en faisant front ensemble.

Les taureaux

Un taureau Galloway à maturité pèse entre 750 et 1050 kg, pour une moyenne de 850 kg environ. Pour les éleveurs de bovins, utiliser un taureau galloway permet d’augmenter le ration nourriture/rendement, de faciliter les vêlages, d’améliorer la qualité de la viande, tout en ayant une manipulation facile du reproducteur. Les taureaux sont en général très faciles et doux, même tardivement.

Le velage

Les veaux galloways viennent au monde entre 25 et 35 kg. Les vêlages sont donc très faciles et naturels. Les Galloways sont d’excellentes mères. Il y eut une époque où les Galloways étaient utilisées comme vaches laitières, leur lait est abondant et riche, nourrissant très bien les veaux et permettant une excellente croissance. Les veaux naissent vigoureux, agiles, avec une « volonté de vivre », qui leur permet de se lever et têter très rapidement. Les Galloways amènent au sevrage plus de veaux que n’importe quelle autre race.  

Sources d’informations scientifiques : essentiellement Department of Animal Science – Oklahoma State University